Lettre à Facebook

fesse+bouc

Cher Facebook,

Alors qu’à notre rencontre je pensais que tu ne serais qu’une histoire sans lendemain, il se trouve que tu t’es rapidement transformé en plan culte. Je m’exprime.

Tout commença par d’anodines introductions de mon mot de passe. Je jouais, partageais et même testais. Tous ces petits effleurements de mon clavier étaient insignifiants à l’époque. J’ai ensuite poké jours et nuits à n’en plus finir, j’ai posté et commenté jusqu’à ce que la fonction « j’aime » apparaisse.

Tu as changé d’apparence, plusieurs fois, pour ne pas que la routine s’installe entre nous et pour être plus « user friendly ». Et on peut dire que ça a marché puisqu’en 2012, c’est l’apothéose OMGWTFBBQ : alors que moi je te suis fidèle depuis 2008, qu’est-ce j’apprends ? Au moins 1 milliard de personnes sont sur toi. Ne vois-tu donc pas que ces personnes t’utilisent ? Et plutôt mal, par ailleurs ?

Est-ce toi, qui les pousses au vice, ou elles, qui se révèlent des instincts voyeuristes ? Je ne suis pas jalouse que d’autres s’intéressent à toi, TMTC. Au contraire, tu sais que j’aime partager. C’est juste que parfois je pense qu’on était mieux en comité plus restreint.

Quant à toi, tu n’es pas tout blanc et bleu non plus dans cette histoire ! N’était-il pas plus intelligent de proposer un correcteur d’orthographe plutôt qu’une reconnaissance faciale et un système de géolocalisation !? Je me sens épiée parfois, comme si… Comme si tu me harcelais. Je pensais que j’étais seule à entrer en toi et que tu garderais tous mes secrets. Au final, je me rends compte que c’est plus d’un milliard de personnes qui peuvent rentrer chez moi.

amXLdOy_700b

Je ne suis pas sûre de détester Facebook ou tous les gens que je connais.

En plus, tu es pervers. Tu gardes tout sur moi (même mes pires conneries et même s’il y a prescription) afin de tout me ressortir le moment venu. A cause de tes nouveaux paramètres de confidentialité, je n’arrive jamais bien à savoir ce que tu dévoiles. Il ne me reste que des statuts pour pleurer.

C’est dur, ctb. Cette relation me tue : tu n’es rien sans moi, RIEN, tu m’entends ? (ah non, tu ne peux pas, c’est une lettre) Car c’est moi le produit dans l’histoire ! Toi, tu es gratuit ! Mais le paradoxe, c’est que je ne suis plus grand-chose sans toi. J’ai besoin de toi. Tu m’as rendue accro. Je t’ai quitté à plusieurs reprises, mais je suis toujours revenue.

Un jour j’irai en cure, pour t’oublier, mais demain, car aujourd’hui, j’ai un blog à faire marcher.

Je te déteste t’aime,

Winston Smith

P.S.: Soyez nombreux à liker ma page Facebook : Bébé Des Années 80

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

J’accuse Mickey et tous ses potes

On connait l’abus de personnes âgées mais on connait moins l’abus de femmes enceintes. Mères, attention aux FBI (Fausses Bonnes Idées). Aujourd’hui, je dénonce l’arnaque (légale) des livres Disney.

Quand tu es enceinte, tu reçois une boîte rose avec plein d’échantillons pour ta grossesse ou pour ta vie de future Maman. Couches, body, crèmes, etc… C’est génial, tu as envie de tout essayer. Mais tu reçois aussi cette enveloppe.

WTF2.png

Dans cette enveloppe, tu vas découvrir au grattage que tu as gagné deux livres Disney et une bibliothèque. Tu te dis « Chouette, encore des cadeaux pour mon bébé ». Mais ce que tu ne vois pas forcément c’est que ces « cadeaux » sont soumis à des conditions exceptionnelles #BonjourJeNeLisPasLesPetitesLignes.

Tu envoies le coupon réponse où tu donnes ta date de terme. Et quelques semaines avant la date fatidique, tu reçois un coup de fil de la part de Hachette Collection. Ils te demandent s’ils peuvent enregistrer la conversation, tu acquiesces car tu n’as rien à cacher. Voici ce qu’on te dit :

Hachette : – Bonjour Madame, vous voulez recevoir gratuitement deux livres Disney, plus une superbe bibliothèque pour votre futur enfant ?

Moi : – Ah oui.

Hachette : – Eh bien, dans quelques semaines, vous recevrez les deux livres Disney que vous avez gagnés ainsi que la bibliothèque, plus deux autres livres.

Moi : – Quoi ? Deux livres en plus, ça fait quatre livres en tout, je n’en ai gagné que deux.
Hachette : – Oui Madame. Nous vous envoyons deux livres en plus. Si jamais ils vous plaisent et que vous souhaitez les garder, il faudra nous envoyer un chèque de 10€ (+2,90€ de frais d’envoi au total). Vous recevrez ensuite deux nouveaux livres par mois aux mêmes conditions. Si vous n’êtes pas satisfaite, vous pouvez nous retourner les livres sous 10 jours.

Moi : – Alors non, je ne souhaite pas recevoir les livres, s’il faut payer.

Hachette : – Mais pensez à la magnifique bibliothèque pour votre bébé. Vous pouvez ne prendre que les livres gratuits et nous retourner les deux autres.

WTF1

Décryptage de l’arnaque

  1. Tu penses avoir gagné deux livres gratuits et une bibliothèque. Tu te retrouves soit à payer les frais de port pour renvoyer les deux livres ajoutés, soit à payer les livres.
  2. Bizarrement les livres arrivent pile poil quand tu sors de la maternité, que tu ne dors pas car bébé ne fait pas encore ses nuits et que tu as clairement d’autres choses à penser… Ne serait-ce pas là une astuce pour qu’on oublie de renvoyer les livres sous dix jours si nous ne sommes pas satisfaites ?
  3. Quand ils t’appellent au téléphone, ils font exprès de t’enregistrer. En effet, à partir du moment où ils ont ton accord oral pour l’envoi, tu ne peux pas te retourner contre eux si tu n’étais pas satisfaite et que sous dix jours tu n’as pas renvoyé les livres ajoutés. Pire, ils te créent même un numéro et un compte client sans transaction.
  4. Et bien entendu, ils t’appellent quand tu es encore enceinte et vulnérable. Ils jouent sur la corde sensible. #TuEsUneMèreIndigneSiTuRefusesDesCadeauxPourTonBébé
  5. Quand à la bibliothèque, je pensais qu’on allait m’envoyer un meuble en kit. Au final, j’ai reçu un truc de 20cm sur 30cm au plastique bleu et aux finitions approximatives.

Depuis cette expérience, je reçois régulièrement ladite enveloppe (colis VertBaudet entre autre). Autant dire, que je n’ai plus à acheter de papier toilette.

Bien légalement arnaqué,
LePuma
Rendez-vous sur Hellocoton !

LA Maman de Janvier

 

eglantine1_leaderVous la connaissez ou la reconnaissez peut-être. Elle s’appelle Eglantine Eméyé et c’est une animatrice télé (ancienne Miss Météo sur Canal+ entre autre !). Je vous en parle aujourd’hui car je l’ai découverte à travers une interview deThierry Ardisson dans Salut Les Terriens samedi 11 Janvier et elle m’a beaucoup touchée.

Cette femme est maman de deux enfants dont l’un est polyhandicapé.

C’est une maman courage « comme il en existe beaucoup » me direz-vous. Mais aujourd’hui, elle lève le voile sur l’autisme, le handicap et ce que vivent les parents à travers le documentaire Mon fils, un si long combat. Il sera diffusé sur France 5, le 21 Janvier 2014 à 20h40.

Son petit Samy, qui a aujourd’hui 9 ans et demi a été victime alors qu’il n’était qu’un nourrisson d’un arrêt cardiaque et d’un AVC. Il a ensuite été déclaré autiste. Son témoignage est poignant. Il ne s’agit pas là de faire pleurer dans les chaumières. Au contraire, Eglantine essaye de montrer son quotidien pour faire avancer les choses (notamment au niveau de l’encadrement des enfants qui ont ce type de handicap) et d’aider les parents en détresse. En effet, elle le dit elle-même, « certains parents sont seuls avec leurs enfants autistes et/ou handicapés car il n’y a pas de possibilité de les faire garder. Il s’agit là de non assistance à personne en danger. » Je pense que quand elle prononce ces mots, elle pense autant aux enfants qu’aux parents.

Ce documentaire est non seulement une belle leçon de vie mais aussi une preuve que certains parents, malgré tout, arrivent à avancer même si tout n’est pas gagné. J’invite tout le monde à le regarder, en tout cas moi, je serai au rendez-vous devant France 5 mardi soir !

Cotcotement,
Poupoule
Rendez-vous sur Hellocoton !

Maman jusqu’au bout des seins

bebe-allaitement

Ceci n’est pas Petit Brocoli, ceci n’est pas mon sein!

Maman, c’est le plus vieux métier du monde… Enfin si on fait abstraction de la prostitution. Mais même avec un instinct maternel super-hyper-méga développé, ce n’est pas toujours facile de le devenir. Aujourd’hui, je vous raconte comment je suis devenue Maman grâce à l’allaitement.

Enceinte, je sentais bouger Petit Brocoli dans mon ventre mais je n’étais pas pleinement Maman pour autant ! A la maternité, j’ai bien entendu ressenti une vague d’émotions indescriptible me submerger lorsqu’on l’a posé sur moi #phraseClichéBonjour. Cependant, c’est mon premier enfant et  je n’avais pas les codes. A vrai dire, j’osais à peine le serrer dans mes bras sous peine de le casser !

Mais bon, à un moment, il faut bien lui donner à manger à ce Petit Brocoli tout droit sortir de son paradis amniotique ! Pour ça, j’étais plus que prête. J’étais déterminée à donner le sein à mon fils. J’avais même suivi les cours de préparation à l’allaitement. Et puis, « l’allaitement c’est instinctif »… A ce qu’il paraît. Wé, c’était la voix off de l’émission Baby Boom qui racontait ça. Bah pour nous, ça n’a pas été le cas. On était novices tous les deux. Et heureusement ! Faire nos armes ensemble ça nous a rapproché !

Il faut dire qu’on a eu des débuts difficiles. Pendant trois semaines, j’ai pleuré en allaitant tellement j’avais mal… Et lui, il se tordait de douleur quand il n’était pas au sein. Entre crevasses, mauvaise position, réflexe d’éjection fort et allergie aux protéines de vache, on peut s’autoproclamer « vétérans du Vietnam de l’allaitement ». Heureusement, j’étais bien entourée (je parle, bien entendu, de ma consultante en lactation qui a su trouver les mots et les remèdes à mes maux, ainsi que toutes celles ayant allaité qui m’ont conseillée).

Comme je le disais, cette première étape nous a rapprochés, Petit Brocoli et moi. C’est en poursuivant l’allaitement qu’un lien fort s’est créé entre nous. Aux delà des maux/mots, il y avait le peau à peau, les caresses et les câlins. Je n’avais pas l’impression d’exclusivement lui donner à manger, on partageait un truc (tu vois ce que je veux dire ?). J’ai senti que l’allaiter à la demande nous a permis d’instaurer une relation de confiance. J’étais là pour lui quand il en avait besoin. Et il le savait. On en a même un peu abusé… Mais c’était un consentement mutuel : un réveil nocturne, un rhume, les dents qui poussent, Maman avait le remède. Après tout, je ne vais pas m’excuser de lui avoir donné le sein dans ces moments-là quand on sait que téter lui procurait des endorphines !

Enfin bon, je ne veux pas me vanter, mais nous sommes devenus des pros de l’allaitement. La première dent est arrivée à 7 mois. Là encore, l’allaitement m’a aidé dans mon rôle de mère, à asseoir mon autorité. « Non, tu ne mordras pas fils ! ». Il a bien essayé le bougre… Mais le « NON » fut le plus fort !

Et puis, d’un commun accord (oui, parce que je parle couramment le bébé, c’était ma LV2 au lycée), nous avons décidé d’arrêter l’allaitement … Au final, je me rends compte qu’il était plus d’accord que moi ! Lui, il s’est très bien adapté. Moi, j’ai dû retrouver ma place de Maman sans l’allaitement. J’ai eu un petit blues #OnSeDitTout. Passer de plusieurs tétées à rien du tout, ça crée un sacré vide de tendresse. Je lui fais toujours des bisous et des câlins en donnant le bib’ (quand l’animal se laisse faire) mais, ce n’est plus pareil ! Il a du caractère ce petit ! J’ai fini par trouver d’autres moments privilégiés pour lui démontrer mon amour maternel. Et au final, on s’en sort TRES bien !

allaitementFin2Pour conclure, je dirais qu’allaiter m’a permis de me préparer à être et devenir la mère que je suis maintenant. En effet, en 9 mois de grossesse et je n’étais pas encore Maman, 9 mois d’allaitement et je suis complètement Maman. Ca a été une très belle aventure et ça a servi de transition (pour nous deux) entre le ventre et l’air libre. Grâce à l’allaitement, on a réussi à mieux se connaître, se montrer de l’affection, à chacun prendre confiance en soi. Et Petit Brocoli, quand il s’est senti prêt, s’est détaché de moi pour prendre son indépendance. Il ne reste plus qu’à ce que je lui trouve un appartement et que je lui apprenne à préparer ses biberons et là, il sera vraiment indépendant ^^

Beaux Nénés 2014

mars

Tous les ans, c’est la même chose, on se fixe une liste d’objectifs qu’on n’arrivera pas à tenir appelés plus communément « bonnes résolutions ». Alors, cette année, je n’innove pas, mais je prends PEU de décisions et j’essaie je m’y tiens !

Décision 1 : Je gère mon budget. On le sait, c’est la crise. Un seul mot d’ordre : AUSTERITE. Je laisse ma carte bleue en jachère. Surtout en ces temps de soldes !

Décision 2 : A défaut d’avoir des formes, je me remets en forme ! Je vous avais expliqué à quel point le corps change après une grossesse. Voici venu le temps des rires et des chants de le remodeler.

Décision 3 : Je prends du temps pour MES projets ! TMTC Je ne suis pas QUE Maman… Il faudrait que je me tatoue cette phrase quelque part, histoire de ne pas oublier.

Et vous, quelles sont vos bonnes résolutions ?

Je vous souhaite à tous « Beaux Nénés » !

On se retrouve l’année prochaine avec un premier bilan. Sur ce, je vais me faire une tartine de Nutella, hein!?

Cotcotement,

Poupoule

J’en remets une couche!

couche1Avant j’étais dégoutée facilement, maintenant je suis maman. Et être Maman, ça implique vivre tâchée, nettoyer régurgitations et/ou vomi mais aussi changer des couches (un paquet même !).

Aaaaah la première couche ! Papa Ours a réussi à me retenir quand j’ai voulu l’encadrer. Ouais, parce que mon fils, il sait faire caca ! Nananananèreuuuuuh ! Un exploit physique, qui ne cesse de nous ravir ou pas, nous, les Mamans.

Mais c’est toujours moins drôle quand la prouesse passe à travers les mailles du filet ! Oui, parce que le body et le pyj’, ça ne se jette pas, ça se lave et cékikilave ? A ton avis ? C’est bibi !

Voilà pourquoi dans le choix des couches, il s’agit d’être stratégique. Aujourd’hui, je vous donne mes trucs et astuces quant aux couches avec un petit palmarès personnel.

 

Quand les acheter ? Et combien ?

Enceinte, au 8ème mois de grossesse. A cette date-là, tu auras une déjà une estimation du poids de ton futur bébé. Je vous rappelle Mesdames que les couches sont numérotées par ordre de poids.couche3

  1. COUCHE T1 : 2-5 kg
  2. COUCHE T2 : 3-6 kg
  3. COUCHE T3 : 4-9 kg
  4. COUCHE T4 : 7-18 kg
  5. COUCHE T5 : 11-25 kg

Donc grâce à l’estimation de poids, vous aurez une idée plus précise du nombre et de la taille des couches qu’il faut acheter. En effet, on achètera peu de paquets de couches taille 1 pour un bébé qui fait 4,5kg à la naissance alors qu’on en prévoira plusieurs pour un bébé prévu à 3kg.

Ensuite, un bébé qui vient de naître peu être changé 6 à 8 fois par jour. Je vous laisse calculer votre budget couche au mois. Si vous êtes juste au niveau argent, parlez-en à votre banquier ! Agitez une couche sale sous son nez et donnez-lui la lettre de recommandation qu’a écrite votre enfant, je suis sûre que ça l’aidera à vous octroyer un prêt ^^

 

Quelle marque ?

Les bébés ont la peau sensible. On dit que les couches peuvent les irriter. Je pense que ce n’est pas tellement la couche qui irrite, même si ça peut jouer, c’est plutôt la façon de changer son bébé qui mène à des irritations (lingettes, régularité, acidité des selles sont aussi des facteurs à remettre en cause).

J’ai testé sur mon fils plusieurs marques, dont des marques de distributeurs. Et devinez quoi ? Ca a sauvé mon porte-monnaie.

 Huggies (taille 1 et 3)/Super U (taille 2 et 3)

Flop total. Fuites sur fuites. Elles se remplissent trop vite. Petit Brocoli ne pouvait pas dormir toute une nuit avec.

Auchan Baby Confort (taille 2 et 3)/Carrefour Baby (taille 1, 2, 3 et 4)

Très bonne capacité d’absorption. Je suis Barack Obama et j’approuve ces couches !

Pampers

En un mot : TOP. Elles absorbent très bien. Des tailles intermédiaires sont disponibles (3+ et 4+).

 

Et le prix dans tout ça ?couche2

Pampers et Huggies sont bien évidemment les plus chères souvent 0,30€ la couche contre 0,14€ pour une couche de marque distributeur.

Prenez votre calculatrice en magasin : les prix sont souvent  toujours plus avantageux quand on achète en gros. Dans la plupart des pharmacies, pour deux paquets Pampers achetés, un offert.

Attention quand même aux « fausses offres »… #JeNeVousApprendsRien

L’astuce de Poupoule : en journée, des couches de marque distributeur et une Pampers pour la nuit.

 

J’espère que cet article vous aidera à choisir ce qu’il y a de mieux pour couvrir les fesses de vos marmots.

 

Cotcotement,

Poupoule

 

P.S. : Je ne suis pas sponsorisée !!! Je parle en toute sincérité/connaissance de cause !

Mon corps ou ce qu’il en reste!

« 9 mois pour faire un bébé, 9 mois pour le défaire » à ce qu’on raconte… Et si c’était faux !? Vous avez, ou pas, perdu vos kilos de grossesse mais voilà que votre corps ne ressemble plus à ce qu’il était avant !? Ca c’est ce qu’on ne vous avez pas dit avant de tomber enceinte ! Alors que Beyoncé et Kim Kardashian s’affichent easy easy en bikini #vivePhotoshop, votre ventre pendouille et vos cuisses sont flasques.

Beautiful body

Voici le top five de bonnes raisons pour aimer votre corps après la grossesse :

  1. Vous ne serez plus jamais perdues, les routes et autoroutes de France sont inscrites à des endroits stratégiques de votre corps.
  2. Plus de soucaïe de tâches en faisant de la cuisine ou des arts créatifs, au niveau du ventre, vous avez le tablier intégré.
  3. Vous avez oublié votre gant de toilette pour vous laver ? Aucun problème, vos seins sont là pour ça (et en plus, ils sont deux).
  4. Votre bassin s’est élargi et votre périnée est raplapla??? Bébé numéro 2 passera mieux !
  5. Vos cuisses sont molles et se touchent (par endroit), c’est bien, maintenant vous avez autre chose que vos mains pour applaudir.

Mères, souriez, détendez-vous du string, et mangez une tartine de nutella en regardant les sublimes images de A Beautiful Body Project.

Cotcotement,

Poupoule