Théorie du Genre, Théorie du Jouet

La théorie du genre, la théorie du genre, la théorie du genre. On n’entend que ça en ce moment! Pourtant, ça fait bien longtemps que le rayon « jouets » des garçons est bleu et celui pour les filles est rose! Surtout, interdiction de se tromper de rayon sinon ça veut dire que ton fils est une fiotte et/ou que ta fille est un garçon manqué. Bref, passons les polémiques sur l’homosexualité et l’hétérosexualité, car j’en ai rien à secouer. Par contre, là où je m’indigne c’est quand on assigne des rôles à chacun dans la société ! Aujourd’hui, je pousse un coup de gueule, attention, ça va pas être drôle !

MarketingHF

« Et la théorie des genres, t’en as déjà entendu parler !? » Voilà comment, récemment, j’agressais la blogueuse Malice Et Blabla, que j’adore, face à son article sur Disney Princesse 2014. Il faut dire que les petites filles en rose dans un univers rempli de strass et de paillettes, parfois, ça me hérisse les poils. Alors bien sûr, je n’aurais pas dû réagir ainsi… Parce qu’au fond, qui suis-je pour donner des conseils d’éducation ? C’est la féministe en moi qui parle et qui ne tourne pas trois fois ses doigts dans sa bouche, avant de taper sur le clavier. Allez, je m’avance, je baisse la tête et je présente mes excuses pour ma remarque.

Cependant, voilà ce qui me consume :
–          C’est ce put*in de Marketing qui fait croire aux parents et aux enfants qu’il y a des jouets différents pour petit garçon et petite fille. Hé oui, c’est pas à un petit gars qu’on va offrir une table à repasser, hein !?
–          C’est tout ces gens qui pensent que les garçons n’ont pas le droit de s’habiller en rose. Ah et depuis quand les filles ont-elles le monopole de cette couleur ?
–          Ce sont toutes ces filles de téléréalité hyper sexualisées et tous ces hommes de téléréalité machos à souhait qui influencent nos enfants. T’imagines toi, ta fille faisant un carwash et ton fils te traiter comme Giuseppe traite Marie-France dans « Qui veut épouser mon fils » #JeMyConnais

Pourquoi cela me met tant les nerfs ? Parce que c’est avec ce genre de pensées que nos enfants deviennent sexistes et pensent que hommes et femmes ont un rôle prédéfini de part leur sexe ! (une petite vidéo pour vous montrer de quoi je parle).

N’oublions pas qu’en 2012, le dictionnaire des écoliers a été suspendu ! Pourquoi ? Tout simplement à cause des témoignages plus que surprenants d’enfants définissant par exemple le mot « ménage » ou « père ». Je cite :
Ménage : « Tous les dimanches, ma maman fait le ménage : elle rend la maison propre. » Ah oui, c’est bien connu, il n’y a que les femmes qui savent faire le ménage !
Père : « C’est le mari de la maman, sans lui la maman ne pourrait pas avoir d’enfants. C’est le chef de famille parce qu’il protège ses enfants et sa femme. On dit aussi papa ». Oula, bah les Mamans en situation monoparentale ont du souci à se faire dis-moi !

A contrario, quelle ne fût pas ma surprise quand j’ai vu les photos de l’article de Drôles de Mums.
Même si je suis pro-Gendar-Neutral Parenting, ces photos m’ont dérangée. J’ai encore du mal à comprendre pourquoi mais j’ai trouvé cela trop extrême dans le sens où je préfère habiller mon Petit Brocoli d’une façon neutre plutôt que d’une façon « TROP » connotée féminine ou « TROP » connotée masculine.

Alors que faire pour lutter contre ces préjugés dans la tête de nos enfants !? Je pense qu’il faut tout simplement trouver un juste équilibre : leur faire comprendre dès le plus jeune âge qu’il n’y a pas de sexe dit « fort » ou « faible », pas d’activités réservées à la femme ou à l’homme mais qu’en effet, la femme et l’homme ont des différences physiques.

Personnellement, j’ai déjà habillé Petit Brocoli avec un polo rose ou avec un body à papillons. Sa couverture pour sortir est bleue avec une petite fille dessinée dessus. Je lui ai mis des collants par jour de grand froid. Quand il va à la crèche, il lui arrive de jouer avec la dinette. Cela est-il condamnable ? Je ne pense pas.
Comme je le disais précédemment, je laisse mon fils jouer à ce dont il a envie. Cependant, j’essaie, à la maison, de lui donner des jouets neutres, qui n’ont pas de connotations : par exemple, il a des legos de toutes les couleurs, même roses !
Idem pour la déco de sa chambre. La nature, les animaux, ça peut être sympa aussi ^^
Je considère ça comme du gendar-neutral parenting assez soft. J’espère que grâce à ça, il gardera l’esprit ouvert et que sa génération mettra fin aux inégalités hommes/femmes.

 inegalitéFin

Et toi, tu en penses quoi de ces jouets très marqués au niveau du genre ???

Besos,
Winston

En Mode Grossesse… Gonzesse

AmChaLes EMG se sont trois bloggeuses qui nous parlent cosmétique mais aussi amour, humeurs et autres réjouissances de la vie sur un ton décontracté (qu’on adooooore). Incollables sur les derniers produits à la mode, aujourd’hui, je vais les amener en terre inconnue, celle de la grossesse, la maternité et l’éducation. Voyons ce qu’elles ont à dire !
 
Avant de lire ce qu’il va suivre, quelques précisions :
–          Les deux EMG ne se sont pas concertées pour les réponses.
–          La troisième EMG, Amélie, habitant dans un royaume FarFarAway n’a pas été invitée à répondre car mes pigeons voyageurs étaient susceptibles de décéder en chemin.
–          Amandine, c’est ma (belle) sœur. J’ai mis « belle » entre parenthèse car, les goûts et les couleurs, hein… Wé, bon, il en faut pour tout le monde quoi !^^

1.2014, c’est l’année de vos 27 et 28 ans… Sachant que selon le Monde, l’âge moyen des françaises qui ont leur premier enfant est de 28 ans, est-ce que vos hormones vous travaillent ? #QuestionPoursAmbiancer

Amandine : Veux-tu réellement, d’emblée, te fâcher avec ta belle-sœur chérie ?
Mes hormones vont bien, j’te remercie. Elles veulent bien jouer à se reproduire, mais toujours avec protection. Thanks. Je préfère être tata gaga pour le moment.
#JeNeSuisPasDansLaMerde

Chacha : Whowhowho ya 2 mois j’avais 25 ans, la meuf me parle déjà des 27 #JeSuisTropBienRenseignée, laisse-moi le time. Bref, ton agression déjà cash, j’aime bof. J’ai jamais été dans la moyenne, Le Monde ou pas, que ce soit une question de poids, de 1ère fois, de tour de poitrine ou d’intelligence suprême. Evidemment que ça me travaille pas, j’ai vélo elliptique à 18h et c’est pas super compatible.

2.Quand une de vos connaissances amies Facebook poste des photos et des commentaires sur son bambin, du genre « Aujourd’hui Bidule a fait caca mou », comment réagissez-vous ? Justifiez la réponse #OnSeCroiraitAuBac

a)      Ca vous attendrit #HorlogeBiologiqueBonjour
b)      Vous l’enlevez direct de vos amis
c)      Ca vous laisse totalement indifférentes… Ca doit être un effet de mode !
d)      La réponse d/

Amandine : Je signale sur facebook et demande la peine de mort.
Les photos, si c’est pas 30 par jour et que j’aime bien le gamin (aka, qu’il n’est pas moche) (oui, ça existe les bébés moches) ça me dérange pas. Je pousse même parfois un petit « ohhh » choupinet. (Mais pas autant que quand tu m’envoies Petit Brocoli par mms)
#Démasquée

Chacha : Réponse e : « suicide ». Ca me fait clairement clapser. Les photos surtout. Perso, j’exige de valider chaque délire avant publication, j’pense pas que le bébé en question ait cette option au bout d’ses petits doigts d’amour. Mais si je suis totalement honnête, il peut m’arriver de trouver un statut attendrissant, voire de le liker. Je suis foutue.

3.D’après vous, quelle est la condition sine qua none pour avoir un enfant ? (Le père? Le métier ? L’appart’ ? Autre ?)

Amandine : Dans l’idéal, les 3 mon capitaine.  Mais y’a pas de règle. Le principal c’est d’avoir plein d’amour, non ? #bisounoursland

Chacha : Deux mamans ça marche aussi ? 🙂 #MariagePourTousBonjour
Sur le papier, la base c’est l’amour, mais qui peut jurer qu’il durera toujours ? #sketch. Sûrement pas moi ! Et puis tellement d’enfants sont heureux même avec deux parents séparés.
Je dirais donc la maturité. Etre heureux dans sa vie, solide dans sa tête et bien entourée, un combo plutôt cooloss qui permet de minimiser les bouleversements.

4.A quoi ressemble le papa idéal ?

Amandine : Trouve moi déjà le mec idéal (*TonFrère ? #Consanguinité), on verra plus tard pour le papa.

Chacha : La meuf va me foutre la gueule dans le sac avec ses questions. Je sais pas, un gars qui m’aimera toujours même si je suis déchirée de partout et que j’ai le corps en mode chou fleur ?
On parle de « papa », pas de simple « mec » idéal, donc admettons qu’on s’en carre de la barbe de 3 jours et du match de rugby du dimanche. Alors je dirais un papa investi, qui n’a pas peur de dire à ses enfants qu’il les aime ni qu’ils font de la grosse merde à pas réviser la table de 9. Comme la maman quoi. Pour moi, pas de rôles prédéfinis. 2014 les gars.
#ThéorieDesGenresTuPues

5.Si vous deviez citer une chose qui vous rebute ou dont vous avez peur par rapport à la grossesse, à la maternité ou à l’éducation,  laquelle serait-ce ? (accouchement ? le corps qui change ? la peur de mal faire ? ne pas comprendre son enfant ?)

Amandine : Clairement l’accouchement ! Et je suis sure qu’on ne nous dit pas tout ! Se chier dessus, l’épisiotomie, tout ça, au secours. Le corps il va changer, que ça soit la faute d’un mioche ou pas. Le reste, j’ai l’impression que ça se fait instinctivement, mais je vis ptet dans un dream.

Chacha : Bah clairement l’accouchement, si tu décèdes le jour J, la suite n’a pas grand intérêt. (*ça se défend)

6.Allaiter ou ne pas allaiter, telle est la question. La encore, justifiez votre réponse !

Amandine : Bhé ça c’est bébé et moi qui déciderons le moment venu. Si bébé il y a (t’enflammes pas maman, on en est loin). Ceci dit j’ai trouvé très beau ton article là-dessus, sur le lien que ça créé. #NiVuNiConnuJTembrouilleEnTeComplimentant (*T’as pensé à te reconvertir dans le placement de produit ?)

Chacha : Aka le sujet qui m’intéresse le plus au monde #Narmol . J’en sais absolument rien, et je m’en carre l’oignon sévèrement. On peut aussi ne pas parler de mes nibards, ça peut être cool 🙂

7.Quel truc dégueu jurez-vous de ne pas faire quand vous serez Mamans ?

Amandine : L’aspirateur nasal. Oui c’est assez précis comme réponse. Ça me donne envie de gerber ce truc. (*Tkt paupiette, le sérum phy est ton ami)

Chacha : Mais qui a déjà réfléchi à ça ? (*Euuuuh Moi ?) Clairement tout me débecte, je suis une chochotte finie. Changer les couches, tirer son lait, même un petit pot un peu fort aux épinards peut me faire vaciller. C’est tout, j’imagine que devant le fait accompli je serai bien obligée d’arrêter mon cirque.

8.Quand on devient Maman, il y a toujours une chose qu’on a reçue dans notre éducation qu’on ne voudra pas reproduire avec nos enfants. Pour vous, laquelle est-ce ?

Amandine : Je ne sais pas. Je pense qu’on apprend toujours de ses erreurs et de celles des autres. Donc celles de ma maman, s’il y en a, ont fait de moi ce que je suis. Donc je la remercie, pour ses erreurs aussi. Selon moi il ne faut pas trop réfléchir et au contraire, encore une fois, fonctionner à l’instinct. Ouais, je sais, tu vas te marrer le jour où ça sera mon tour.

Chacha : Je n’ai rien à redire sur mon éducation qui a fait de moi la femme au top que je suis aujourd’hui. Classique. Peut-être tenter de ne pas lâcher trop de lest pour le 2ème enfant si 2ème enfant il y a, même si on peut être dépassés par les évènements je le conçois. Tout ça c’est en théorie, dieu seul sait combien je ramerai en pratique.  (*Ca sent le vécu, Chacha, aurais-tu quelque chose que tu souhaiterais dire à ta sœur ?)

9.Donnez-moi une définition de « femme enceinte ».

Amandine : Personne de sexe féminin qui attend un ou plusieurs chiards.

Chacha : Meuf ultra reloue qui arrête pas de se toucher l’bide et de chialer. Merde c’est moi. (*Ah je croyais que c’était la définition de « femme venant d’accoucher »)

10.Donnez-moi une définition de « maman ».

Amandine : Je préfère te filer de quoi t’offrir un dico. (*Pas de cace-dédi à ta Môman !? Même pas drôle la meuf)

Chacha : Femme qui donne tout pour que tu deviennes toi aussi une femme Barbara Gould, et qui t’aime le plus au monde même dans les moments où t’es sacrément reloue. Si on peut pas râler sans raison sur sa mère, sur qui peut-on le faire sérieusement ?

Voilà chères meufs, et autres lecteurs en tout genre, comment s’achève sur des mots d’une sagesse certaine le témoignage des EMG.
J’espère que ça vous a plu. Perso, j’ai fait pipi dans ma culotte #PérinéeCestPlusCeQueCétait
Je les remercie pour leurs réponses aussi drôles que touchantes… A leur image quoi!

Et vous? Grossesse, Maternité, Education, et si c’était à refaire, vous changeriez quoi?

XOXO
SwagGirl19
Rendez-vous sur Hellocoton !

Lettre à Stéphane De Groodt

SDegroodtLemondeCher Stéphane,

Je t’ai vu hier à la télé/xicaliser à tout bout de champ’. Levons nos verres car c’est l’heure du buzz et pas de la bouse comme le font toutes les molles de l’occiput (cherche l’insulte) qui ouïssent mais ne jouissent pas de ton verbe. « Je vous ai compris » comme le dirai Jacques. Et le mot magique est : révélation, non, à toi. Bref, je sais que tu ne sais toujours pas ce que je veux que tu saches. Donc, voilà, non ici, il y a une vingtaine d’années, ma mère a trompé mon père avec toi. As-tu bien Lu que tu es mon père !? Spirituel et tu le resteras bien sûr, mais quand même, j’aurais pu m’appeler De Groodt tel Guillaume ou l’utérus d’une femme âgée, concaténation entre la grotte et la croûte. Tu m’aurais appris le vocabulaire de rien ainsi que la gram/mère t’aurais tèj du lit tant tu parles même endormi. Nuit passée j’aurais crié « Papaouté, papaouté !? » pour que tu me racontes une histoire comme le père Castor. Un jour, Dieu lui dit de ramer et il rama. Tu m’aurait ensuite dit « File dans la chambre » car tu es mon Père et non mon fils et peut-être mon saint esprit. De court, je te dis merci tant tu m’inspires et le meilleur, et que j’aspire non pas la pouss/hier mais demain à avoir une langue documentée comme la tienne Etienne, euh non, Stéphane.

Bien à toi, Benattia, Benzema,
Winston
Rendez-vous sur Hellocoton !

Histoire d’étudiantes Sage Femme

sages_femmes_mises_nu_0Qui sont celles qui nous accouchent ? Elise Lucet en avait rêvé, mais c’est moi qui ai eu l’exclu en 10 questions. Elles sont belles (enfin + ou -), elles sont jeunes et aujourd’hui, elles témoignent. J’ai nommé : les étudiantes sage-femme d’un Hôpital de la Région Lyonnaise (wé j’ai promis que ça allait être anonyme).

 

 

1.Pourquoi t’es-tu dirigée vers des études de sage-femme ?

Pas évident comme choix de carrière. On se dit qu’elles ne sont, pour la plupart, pas encore Maman et pourtant, elles vont vivre le quotidien de mères. Voici ce qui les a décidées :
« C’est le domaine de la médecine, et qu’au lieu de soigner des gens malades, on accompagne des gens généralement en bonne santé qui attendent, généralement, un heureux évènement ^^ ! Donc c’est quand même très chouette !!! »
« Au départ je voulais travailler avec les bébés (en crèche, par exemple) puis ça s’est transformé en travailler avec les mamans et les bébés.»
« A dire vrai, je voulais faire médecine… #HonnêtetéBonjour et le hasard a bien fait les choses… J’adore ce que je fais, j’adore CE contact que l’on a avec les couples, les femmes. »

2. Donne-moi une définition de ton futur métier.

Les étudiantes SF ont été claires sur un point : NON, leur métier ne consiste PAS UNIQUEMENT à accoucher ! NON, ce ne sont pas QUE des étudiantes qui ont raté leur concours de médecine^^
« Une sage-femme accompagne la femme dans sa vie gynécologique et obstétricale. »
Elle doit être « attentive, accompagnante, à l’écoute, rassurante, sécurisante, confiante… »
« C’est un métier à mille facettes. On peut se spécialiser dans tel ou tel domaine, ou se focaliser sur tel moment de la grossesse (salle d’accouchement, suivi, etc). Les spécialisations sont nombreuses : tabacologie, sexologie, échographies, rééducation périnéale, allaitement, … »

3. Quel type de préparation à l’accouchement te parait le plus adéquat pour la future maman d’un premier enfant ? (Chant prénatal ? Piscine ? Haptonomie ? …)

La réponse langue de bois : « Ce qu’elle a choisi » !
D’autres recommandent la préparation classique pour un premier enfant, ce qui permettra à la future Maman d’évacuer ses angoisses et d’apprendre « le déroulement d’une grossesse, les signes qui doivent amener à consulter, les bons conseils, mais aussi se préparer à une naissance éventuellement difficile ».
Une étudiante m’a aussi suggérée qu’une préparation classique peut aussi être accompagnée de sophrologie/eutonie. L’haptonomie est, pour cette étudiante, plutôt destinée pour une seconde grossesse.
Je suis Barack Obama et j’approuve ce message.

4. Est-ce que, pour toi, les femmes enceintes devraient pouvoir accoucher dans la position qu’elles veulent ? (ex : debout, accroupie)

Réponse unanime : OUI, tant que l’état de la Maman et du bébé le permet !
Par contre, l’une d’entre elles me fait remarquer qu’elles ne sont pas forcément formées pour toutes les positions même si les temps changent !

5. Péridurale ou pas péridurale ?

LA question piège évidemment. Si certaines parlent de choix personnel. D’autres parlent aussi et surtout de situation médicale.
« Cela reste un choix bien personnel !!! Nous, on est là pour accompagner le couple dans n’importe quelle situation ! On doit être capable de les guider vers ce qui nous parait être le meilleur pour eux ! Elle choisit, on suit ! » #LaMeufQueTuVeuxAvoirDansTaTeamLorsDUneExpéditionSurMars
LA réponse « ElleAPasTord »:
« Sorti de situations particulières (complications), et bien je trouve ça bien quand les patientes n’ont pas de péridurale mais pour moi il y a 2 limites.
La 1ère c’est que souvent les patientes ne sont pas assez préparées à la douleur et à comment la gérer. Attention je ne dis pas que c’est facile ! Mais je pense que vouloir accoucher sans péridurale (particulièrement pour un 1er bébé) demande une sorte d’entrainement avec de la sophrologie, du yoga, de la relaxation…
La 2ème limite à mon avis c’est que une patiente sans péridurale demande à être beaucoup plus accompagnée et soutenue par les sages femmes que les patientes qui en ont une, et malheureusement nous manquons souvent de temps pour faire cet accompagnement correctement. »
Je me rappelle, en effet, avoir demandé une péridurale à 7cm de dilatation #MalDeChien alors qu’au début je ne voulais pas en entendre parler. (payetalife.com)

6. Est-ce que certaines choses te rebutent dans ton futur métier, puisque, soyons honnêtes, tu es menée à voir des entre-jambes et à, éventuellement, toucher toute sorte de liquide… ?

A l’unanimité, là encore, si quelque chose les rebute, cela n’a rien à voir avec le corps humain !
« Prendre des douches de liquide amniotique, c’est le quotidien ! »
« On s’habitue assez vite à avoir « les mains dans la merde » (désolée pour l’expression mais elle est vraie au propre comme au figuré ^^). »
Par contre, plusieurs m’avouent que les conditions de travail « font peur ». Et c’est ainsi que s’éteint le métier de sage femme ! Je plaisante, bien sûr !

7. Décris-moi le stéréotype de la future maman que tu n’aimerais pas accoucher.

En posant cette question, j’ai dit « celle qui crie à la mort ??? »… Oui, parce que c’était moi, il n’y a pas si longtemps !
Elles m’ont répondu :
« Celle qui manque de respect ! »
« Les gens (aussi bien future maman que futur papa) qui nous traitent comme de la sous-merde, jamais un « s’il vous plait » ou un « merci », y’a TOUJOURS quelque chose qui ne va pas, jamais rien de bien »
Oui, je crois qu’on est JAMAIS très compréhensif dans ce genre de situation !
« Celle qui arrive avec des préjugés à la con sur les sages-femmes et qui veut forcément voir un médecin, car c’est bien connu « on n’accouche pas sans médecin ! » »
Il faut lui faire comprendre à celle-là qu’un accouchement avec médecin, c’est en général pas très bon signe… Nan ?

8. Décris-moi le/la collègue avec laquelle tu n’aimerais pas travailler lors d’un accouchement.

Pour chacune c’est bien différent ! Mais parfois, ça sent le vécu :
« La sage-femme vieille fille qui gueule sur les étudiants sages-femmes pour se défouler ! »
« A l’hôpital, c’est un travail d’équipe […] Par contre j’ai vraiment du mal avec les « dangers publics », c’est-à-dire une personne pour laquelle je me dis « le jour où j’accoucherais, j’espère ne pas tomber sur lui/elle ». Mais heureusement ils sont rares. » La dernière phrase me rassure !?
 

9. En ce moment, certaines sages-femmes sont en grève. Pour toi, de quel statut devrait bénéficier la sage-femme ?

« Nous réclamons un statut qui correspond à nos compétences théoriques, c’est-à-dire un statut MEDICAL ! Et non paramédical comme il existe actuellement. »
 « En ce qui concerne nos revendications de 1er recours pour les femmes enceintes en-dehors de toute pathologie, je pense que tout le monde y gagne : plus de boulot pour les sages-femmes qui sont de plus en plus nombreuses à être au chômage, moins de boulot pour les médecins généralistes et gynécologues qui ont tous un agenda bien assez rempli même sans les femmes enceintes, et des économies pour la Sécu car on coûte moins cher que les médecins ! »
A bon entendeur « salut », j’ai envie de dire !

10. Quelle question ne t’ai-je pas posée ? Réponds-y !

Ce sera la question de la fin, car c’est trop mignooon :
« « Trouves tu que c’est le plus beau métier du monde ? » Pour moi c’est l’un des plus beaux !!! Encore faut-il l’exercer en suivant notre propre vision du métier »

Voilà, le questionnaire est terminé. Je tiens à préciser que ceci est un concentré de ce qui m’a été raconté. J’ai essayé d’être fidèle à leurs déclarations.
Ensuite, je parle d’étudiantEs sage femme. Or, oui, il y a des étudiants sages femmes. J’ai tout mis au féminin par facilité. Si l’un d’entre eux veut témoigner, j’ai des questions bien spécifiques à lui poser. #AppelATemoinBonjour
Pour finir, on m’a proposé de faire un questionnaire sur les sages femmes, posé aux Mamans. Ce sera fait, dans un prochain article.

Cotcotement,
Poupoule
Rendez-vous sur Hellocoton !

Oh la vaaaaache !

VacheJe témoignais, dans cet article, de la façon dont l’allaitement m’avait rendu mère. Néanmoins, il n’est pas toujours aisé d’en parler. En effet, face aux professionnels de la santé ou à mon entourage, j’ai été confrontée aux « avis des gens qui savent MIEUX ». Aujourd’hui, je me venge et j’en fais des caisses en inventant les « bonnes répliques face aux gens qui savent ».

Si tu allaites ton fils plus de 6 mois, il va devenir totalement dépendant à toi. En plus, tu auras de grandes difficultés à le sevrer.

Oui, je sais, c’est d’ailleurs pour ça que j’ai décidé de l’allaiter jusqu’à ces 18 ans.

Ton fils n’a pris que 100gr ce mois-ci !? Ton lait n’est pas assez nourrissant !

Sachant que le lait maternel est toujours adapté aux besoins de l’enfant, je crois plutôt que c’est la connerie qui est très nourrissante.

Ta mère n’a pas eu de lait, t’auras pas de lait.

Et c’est ainsi que l’espèce humaine s’éteint à l’ère préhistorique.

Lave-toi les mamelons avant chaque tétée sinon ton bébé va être malade.

Bien entendu, je les désinfecte, je les aseptise, je les stérilise et ensuite, je les mets sous vide. Et sinon, toi tes hémorroïdes/herpès ça va bien ?

Allaiter à la demande ? Tu lui apprends à grignoter toute la journée. Ton bébé va devenir obèse !

Ah, je croyais pourtant que l’allaitement prévenait de l’obésité… Et toi, tu pèses combien de tonnes de préjugés déjà ?

Les laits artificiels sont actuellement plus ou moins identiques au lait maternel. Je ne vois donc pas pourquoi tu t’emmerdes avec l’allaitement.

(Trop d’arguments me viennent à l’esprit mais je vais faire court). Eh bien premièrement, l’allaitement ne m’emmerde pas, il t’emmerde toi apparemment. Deuxièmement, quand tu trouveras un lait infantile avec anticorps, cellules vivantes, enzymes et hormones, tu me feras signe. Et pour finir, quels que soient les avantages que prodiguent l’allaitement, je fais bien ce que je veux, non d’une pipe (en bois pour celles qui auraient l’esprit mal placé).

Tu allaites !? Tu ne peux pas manger chinois alors !

Ah non, ni indien, ni japonais, ni français, ni italien d’ailleurs. Je ne mange plus ou que des mets guatémaltèques quand mon fils le veut bien.

Et vous, qu’est-ce qu’on vous a déjà dit à propos de l’allaitement et qu’avez/auriez-vous répondu ?

Cotcotement,
Poupoule
Rendez-vous sur Hellocoton !